• RECHERCHE Contact RSS

Castlevania 2 - Simon s Quest - NES

Editeur Konami
Année Sortie 1988
Genre Aventure
Continus Oui
Niveaux
Nombre Joueurs 1
Difficulté Moyenne
Sauvegardes Oui
Jaquette


Simon Belmont est de retour. Après avoir vaincu Dracula dans le premier opus, il se retrouve affublé d'une malédiction par ce dernier qui peut lui être fatale . Re-belote, il va donc devoir trouver les fragments dispersés de Dracula pour le faire revivre. Quand il l'aura battu, cette fois il sera libéré de la malédiction.

Le deuxième volet est un peu différent du premier car ce n'est pas une succession de mondes à la suite avec des boss de fin de niveaux. Non, cette fois, le jeu à un côté Faxanadu et Zelda 2 en plus pour ceux qui connaissent.
En effet, vous devez en plus de jouer du fouet, résoudre des énigmes, trouvez des objets et en échanger pour pouvoir avancer dans votre quête. Bien sûr, les donjons existent toujours et c'est un plaisir de se frayer un chemin dans la horde d'ennemis qui vous barre la route.

Une autre particularité de ce jeu est le mode nuit/jour. A un certain moment dans le jeu, la nuit se lève et les monstres sortent de leur tanière même dans les villes ou Simon se promène et qui sont tellement hospitalières le jour. Là, vous devez combattre des ennemis et c'est des durs à cuire!
Puis, au bout d'un moment, le jour revient et le jeu reprend son cours, on est plus détendu. Je trouve ce mode excellent, ca rajoute une ambiance stressante au jeu.
 
Screenshot01    Screenshot02
 
Sinon, pour ceux qui ne connaissent pas Castlevania (c'est possible?), le principe reste le même, Simon Belmont utilise un fouet pour se défendre. Certaines options lui permettent d'allonger son fouet pour avoir plus de portée.
Pour avoir des options, Simon frappe dans des chandeliers avec son fouet. Celui permet de ramasser des couers, des sacs de points et des armes spéciales. Quand il veut utiliser ces armes, il doit consommer un coeur. Quand il n'a plus de coeurs, il ne peut plus s'en servir. C'est logique me direz-vous...

Bref, vous retrouverez dans ce jeu les ingrédients qui ont fait du premier un classique de la NES.

Lorsque Simon's Quest est sorti sur la NES en 1988, de nombreux joueurs ont été désorientés. Les mécanismes de jeu du Castlevania original étaient restés intacts, mais beaucoup d'autres éléments avaient été ajoutés, faisant passer le jeu du domaine des plateformes d'action à celui des jeux de rôles d'action. L'appréhension des joueurs s'est rapidement dissipée, car le résultat était un jeu étonnant, d'une profondeur démesurée. Simon's Quest vous éloigne de l'atmosphère trop familière du château de Dracula et vous emmène dans une région d'Europe de l'Est remplie de villages mystérieux, de manoirs hantés et, finalement, des vestiges du château que Simon Belmont a détruit dans le jeu original. Simon gagnait des points d'expérience en tuant des ennemis et en collectant de l'argent pour acheter de nouveaux objets. Un menu basé sur des objets vous permettait d'équiper des gemmes, des fouets et des armes spéciales. Lorsque le gameplay à l'ancienne a été combiné avec ces myriades de nouveaux ajouts, Castlevania II était si profond qu'on pouvait s'y noyer. Et c'est sans parler des trois fins uniques du jeu, une rareté à l'époque.

Ce jeu est une véritable originalité pour l'époque, alors pendant que les gens râlent et se plaignent comme si la cartouche avait tué leurs parents, je suis heureux de revivre ce classique qui ose être différent avec toutes ses bizarreries. La musique est géniale, le système nuit/jour est désarmant, et comme Zelda II, il est vraiment unique dans la série. En ce qui concerne l'héritage, nous n'aurions jamais eu des jeux comme Symphony of the Night si la voie n'avait pas été tracée sur 8 bits avec Simon's Quest. Si vous êtes coincé, arrêtez de pleurer et prenez un guide, puisque vous ne pouvez apparemment pas le pirater.


Screenshot05 Screenshot06


Download

Jouabilité 82% Dans ce deuxième volet, on retrouve la même maniabilité que dans le premier Castlevania. Simon, notre héros manie toujours aussi bien son fouet. Par contre, les sauts restent toujours un peu délicats. C'est juste une question d'habitude. Sinon, le jeu est très prenant mais ca peut sembler un peu rébarbatif quand on est dans les villes.
Animation 85% De nouveaux ennemis font leur apparition et ils sont tous aussi variés et bien animés que dans la première version. Le mode jour/nuit est également très réussi. On est content quand revient le jour et on se demande quand va revenir la prochaine nuit...
Graphisme 88% Si vous connaissez le graphisme de Castlevania, vous ne serez pas dépaysé dans ce second volet. Cependant, du fait que le jeu mêle aussi un côté aventure et recherche à la Zelda, de nouveaux extérieurs ou de villes font leur apparitions. Ce que je préfère, c'est les galeries que vous devez explorer pour trouver un morceau de Dracula qui rappellent le premier Castlevania.
Ce jeu est un bel hommage à la NES côté graphique et exploite au mieux ses possibilités techniques.
Bande-Son 95% La musique sur ce jeui est de toute beauté pour une NES! Déjà, la musique du départ va crescendo et vous met tout de suite dans l'ambiance. La transition de la musique en mode jour/nuit est également excellente et appuie l'action. A chaque fois que vous changez de lieu, la musique change avec. Bref, une réussite mais je vous préviens, ca reste du 8 bits alors il ne fait pas trop en demander.
Durée de vie 83% Il vous faudra du temps pour terminer ce jeu car il y a des objets à trouver et certains sont bien cachés. De plus, le jeu est immense et Simon peut se balader pendant un moment. Pour un jeu NES, je le trouvais vaste à l'époque. De plus, le fait de jouer un coup de nuit et après de jour donne un bon rythme et de l'intérêt au jeu. Et dans quelques années, si vous l'avez fini, vous pouvez recommencer. Vous aurez oublié comment vous l'avez terminé et le plaisir de jouer sera toujours là.


Autres images du jeu
Screenshot03 Screenshot04


Note Générale 85% Ce jeu est un mélange de jeu de plate-forme, aventure et de quête à la zelda. Bien que très originale, je préfère jouer au premier castlevania ou jouer à Zelda. Ca manque un peu des boss classiques de Castlevania, c'est dommage que les programmeurs ne nous aient pas mis des boss intermédiaires.
Cependant, Castlevania 2 est une réussite et un des hits de la NES pour sûr.


Test mis en ligne par emuljour le 30/11/2015. Modifié le 14/09/2022.