• RECHERCHE Contact RSS

Castlevania - NES

Editeur Konami
Année Sortie 1987
Genre Aventure
Continus 3
Niveaux 15
Nombre Joueurs 1
Difficulté variable
Sauvegardes non
Jaquette


Simon Belmont est un chasseur de vampires armé de son seul fouet. Il a décidé d'aller terrasser le plus grand des vampires, le Comte Dracula himself. Il va devoir aller le débusquer dans son château.
Pour cela, il va devoir parcourir plusieurs niveaux et battre l'un après l'autre les sbires du Comte comme Frankenstein, La méduse ou la mort elle-même...
Des options se cachent dans les bougies. il faut taper avec le fouet dedans pour les récupérer. Les options sont des armes, coeurs qui permettent d'utiliser les armes. Les armes
sont l'epee, le boomerang, la hache, la montre pour arreter le temps et l'eau bénite. Vous pouvez aussi prendre des options qui vous permettront de lancer jusqu'a 3 armes à la fois.

Les niveaux sont de plus en plus difficiles et le monstre de fin Dracula est coriace.
 
Screenshot01    Screenshot02
 
Sorti en mai 1987 sur la Nintendo Entertainment System en Amérique du Nord, Castlevania était l'ajout de Konami au genre de plateforme d'action qui a envahi la NES.
Castlevania reprend la tradition familiale des Belmont, une tradition qui consiste à tuer l'immortel Dracula toutes les deux générations.

Vous incarnez Simon Belmont, un tueur de vampires légendaire désormais bien connu. Votre mission est de prendre d'assaut le château de Dracula et de mettre fin à ses sombres agissements.
Dans les années 80, ce jeu était considéré comme effrayant. Les graphismes de Castlevania sont bien conçus car leur qualité n'est pas vraiment exceptionnelle - cela semble étrange, non ?
Par exemple, les ennemis s'animent de manière assez frénétique, et les arrière-plans peuvent parfois sembler désordonnés. Bien que cela ajoute à l'atmosphère effrayante du jeu, et que cela s'apparente à des limitations, cela nous donne un peu des défauts des 8-bit des années 80 que nous aimons... ou peut-être que je parle pour moi.

Ne vous méprenez pas, les couleurs sont vives et le jeu peut être joli par moments. Mon seul problème avec les graphiques est que, parfois, les ennemis peuvent se fondre dans le décor et vous blesser ou vous blesser et tomber dans une fosse. La petite époque graphique de Castlevania est facilement oubliée lorsque l'on prend en compte la qualité de la musique.

Rien que la musique m'a fait revenir au jeu, même si j'étais frustré par sa difficulté. Le gameplay de Castlevania n'est pas exactement parfait, les commandes de Simon Belmont sont tout sauf flexibles.
Lorsque vous contrôlez Simon, la première chose que vous remarquerez, c'est la lenteur de sa marche et la lourdeur des attaques et des sauts dans ce jeu. Cela peut engendrer beaucoup de frustration lorsque vous essayez d'esquiver des ennemis au-dessus de fosses telles que des têtes de Méduse volantes. (Je ne peux pas commencer à expliquer à quel point ces ennemis sont irritants dans ce jeu).
À bien des égards, Castlevania est un jeu simple : il n'y a pas de fonction de sauvegarde, le jeu peut être terminé en une seule partie et la progression linéaire stricte des niveaux en fait un jeu court. Ce jeu a du style - et ce style est un rafraîchissement bienvenu par rapport aux clones de Mario et aux plateformes souvent peu inspirées qui constituent une grande partie de la bibliothèque NES.
En gardant les choses simples, Castlevania réussit à être un jeu amusant à prendre en main, à jouer et à relever des défis répétés jusqu'à ce que vous deveniez assez habile pour finir le jeu en entier. Il n'offre pas la longueur ou la profondeur qu'un jeu moderne est capable d'offrir, mais ce qu'il donne est un sacré plaisir malgré ses suites immédiates qui améliorent grandement la formule.
Le Castlevania original reste un jeu formidable à jouer et certainement l'un des meilleurs jeux d'action-plateforme sur la Nintendo Entertainment System. Maintenant, si vous voulez bien m'excuser, je vais essayer de terminer le 5e niveau qui me fait perdre mes cheveux depuis un mois.


Screenshot05 Screenshot06


Download

Jouabilité 80% Le personnage est maniable pour lancer son fouet. Par contre, au niveau des sauts, la maniabilte n'est pas toujours au rendez-vous surtout quand on fait un saut dans le vide. Pareil pour monter et descendre les escaliers, ca repond pas toujours bien.
Animation 90% Simon Belmont se déplace bien, le fouet est maniable. Par contre, pour faire des sauts et monter les escaliers, ca pèche un peu et quand il y a le vide, on rate parfois son saut à cause de la maniabilité. sinon, rien à dire. Du grand spectacle.
Graphisme 85% Le graphisme est sympa pour un jeu NES. L'ambiance du manoir est bien rendue et les les graphismes sont variés.
Bande-Son 95% La bande-son est variée et colle bien à l'action. Bien sûr, c'est du son 8 bit alors au bout d'un moment ca peu énervé. Mais pour les vrais fans, la musique fait partie du jeu.
Durée de vie 75% On prend plaisir à rejouer à ce jeu. Par contre, comme il n'y a pas de sauvegarde, il faut tout recommencer au début alors ca peut lasser. Mais le premier niveau est culte et battre la chauve-souris est toujours un plaisir..


Autres images du jeu
Screenshot03 Screenshot04


Note Générale 85% Ce jeu est un grand classique de la NES. Je me rappelle avoir beaucoup joué au niveau 1 quand il faisait partie de la borne Nintendo en démo dans les grandes surface. C'était mon jeu favori. Les décors sont variés, les boss de fin sympa à combattre et la difficulté est bien dosée. Un must have de la NES.


Test mis en ligne par emuljour le 13/02/2013. Modifié le 07/09/2022.